« Interdire Facebook au travail, c’est comme interdire le téléphone »


« Il y a un fossé générationnel dû aux nouvelles technologies. La génération Y est familière avec l’usage d’internet, ce qui n’est pas le cas des cadres d’entreprise. Ces derniers ne sont pas prêts à accueillir cette nouvelle génération« .  Jacques Folon est professeur à l’ICHEC et à l’université de Metz ainsi qu’associé de la société Just in Time Management. Jacques Folon, entre autres, a développé une expertise sur les risques légaux (propriété intellectuelle, vie privée, etc.)  liés aux nouvelles technologies.

La Génération Y mal accueillie

« Aujourd’hui, ni le monde de l’enseignement, pas plus que le monde de l’entreprise, ne sont prêts à accueillir la jeune génération, aussi appelée génération Y », dit-il. En gros, les moins de 26 ans (voir cette présentation).

« La génération Y est une génération toujours connectée, le jour comme la nuit, analyse Jacques Folon. Pour eux, a frontière entre vie privée et professionnelle est assez trouble. Quelqu’un de cette génération recevant un email professionnel à 23H00 n’ hésitera pas à y répondre. Mais en contrepartie, elle va trouver normal de discuter avec des amis sur Facebook pendant les heures de bureau  ».

Facebook en entreprise

Le besoin de connexion permanente de la nouvelle génération pose la question de l’accès à internet sur le lieu de travail et des risques que cela peut entraîner.  A ce niveau là, il existe une disparité entre le vieux et le nouveaux monde, estime le consultant. « Aux Etats-Unis, plus de 40% des entreprises ont une page Facebook et trouvent normal que les collaborateurs y participent, en Belgique, 40% des entreprises qui interdisent l’utilisation de Facebook« .

Réfléchir à la présence en ligne de ses employés, c’est également être conscient du danger potentiel pour l’entreprise. Voyez la récente mésaventure de Domino’s pizza. Deux employés se sont filmés en train de confectionner une pizza de façon plutôt peu ragoûtante. La n’a pas été comprise comme telle par le public. Résultat: l’image de Domino’s s’est retrouvée ternie.

Etablir et clarifier les règles

Couper l’accès à internet n’est pas une solution. Pour Jacques Folon, « interdire aux employés d’avoir accès depuis leur lieu de travail est inutile. Une fois chez eux, de toute façon, ils font ce qu’ils veulent ».

Cette semaine, le blogueur canadien Claude Malaison, prenait l’exemple des marques françaises de grande distribution La Redoute, Auchan, Castorama. « Rien que chez Auchan, j’ai recensé 262 groupes d’employés sur Facebook (…) Pourquoi ? Parce que l’entreprise ne leur donne pas l’occasion de réseauter ».

Pour Jacques folon, il faut donc accepter le principe que ses employées publient en ligne et former les collaborateurs à une gestion raisonnable des médias sociaux ».

« Parfois, les employés sont simplement coupables de naïveté, poursuit Jacque Folon. Prenons le cas, par exemple, d’un employé qui va écrire un message sur Facebook à ses amis pour les prévenir de son retard parce qu’il est en négociation avec telles personnes, alors qu’il peut s’agir d’une rencontre stratégique et confidentielle« .

Mettre en place quelques règles en matière de médias sociaux est dès lors indispensable.

Jacque Folon prend l’exemple de Coca-Cola. La marque de soda bien connue impose à ses employées qui souhaitent aller sur les médias sociaux durant leurs heures de travail d’indiquer clairement leur fonction et leur appartenance à la société s’ils évoquent cette dernière. Coca Cola a aussi accéléré le mouvement, récemment, en ce qui concerne la présence de sa marque sur les médias sociaux.

 » Je compare souvent l’utilisation d’internet à l’utilisation du téléphone. Plein de choses désagréables sont réalisables avec un téléphone. Pourtant, aucune société ne songe, à l’interdire« .

Sur le sujet:

12 réactions à “« Interdire Facebook au travail, c’est comme interdire le téléphone »”

  1. ad le 12 novembre 2009 à 13:24

    cet article oublie un point important dans son analyse : la question de la productivité

    facebook + mails personnels = 30 minutes minimum de travail perdu dans la journée par employé.

  2. jyhuwart le 12 novembre 2009 à 22:01

    Peut-être, mais à mettre en comparaison avec le temps passé à donner des coups de fil personnel, fumer une cigarette, etc.
    De toute façon, l’important n’est-il pas que le travail soit fait?

  3. ad le 17 novembre 2009 à 11:59

    Oui, l essentiel est que le travail soit fait mais justement, le problème est que les sources de distraction sont devenus trop nombreuses avec le net, et que

    coup de fil personnels + pauses cigarettes + facebook/youtube/msn/deezer ca commence a faire beaucoup et ca se ressent sur la productivité des équipes.

    ok la jeune génération trouve ca « normal » mais il y a quand meme des tonnes de boulots ou l on veut ni passer coup de fil , ni fumer, ni surfer sur le net en dehors des temps de pauses autorisés.

    Je vois pas pourquoi la catégorie de population qui travaille dernière un ordinateur aurais ce privilège ?

    il faut que les employés comprennent la productivité c est la clé de leurs emplois.

  4. camille le 28 novembre 2009 à 16:59

    Tout a fait d’accord avec « ad » et je fait partie de la nouvelle génération.

  5. jyhuwart le 30 novembre 2009 à 15:24

    Mais les employeurs ne doivent-ils pas aussi comprendre la gestion par les résultats ? Soit la responsabilisation de leurs employés ?
    La littérature RH est pleine de recommandation dans ce sens. Pourtant, à la moindre menace de « distraction », on verrouille les accès, envoyant ainsi le message : nous ne vous faisons pas confiance.
    De toute façon, la Gen Y accède aujourd’hui à Facebook via son iPhone… Va-t-on demain les fouiller à l’entrée de l’entreprise?

  6. Une démocratisation de la vie privée ? | traffic-internet.net le 18 janvier 2010 à 13:53

    [...] matière de protection de la vie privée, de droit de l’Internet et de sécurité informatique, estime de son côté qu’”on assiste exactement au même débat qu’à l’arrivée du [...]

  7. Locto le 18 mai 2010 à 10:03

    +1 avec jyhuwart, pas d’accès aux réseau sociaux depuis l’ordi de l’entreprise, pas de problème il y a les smartphones perso pour cela. Et le pire et que la population de cadre qui ont des BlackBerry eux n’ont pas Facebook et msn de verrouillé car ils passent par le firewall de l’opérateur et non de l’entreprise ! Les employeurs perdent au moins autant d’argent à mettre des verrous qu’à responsabiliser leurs employés.

  8. « Facebook rend les employés productifs » | Antoine Robert le 17 novembre 2011 à 14:31

    [...] C’est un moyen comme un autre de développer sa curiosité. En s’informant, en consultant des blogs, et échangeant avec ses contacts virtuels etc. Bien sûr, cela reste très chronophage et les dérives arrivent très vite. Et les smartphones sont aujourd’hui un bon moyen de contourner les interdiction… Pour allez plus loin, lisez cet article de entrepriseglobale.biz [...]

  9. futurefight.updatehack le 25 novembre 2018 à 6:35

    apoweredit full…

  10. Lucky patcher love nikki le 28 novembre 2018 à 7:51
  11. Hack and modz le 16 décembre 2018 à 20:36

    futurefight.updatehack.com…

  12. how to hack gangstar new orleans with cheat engine le 20 décembre 2018 à 2:06

    pepakura designer key code…

Une opinion à exprimer?