Internet ne sera bientôt plus qu’une toile sociale


Internet ne sera-t-il bientôt plus qu’un vaste réseau social ? Une étude menée par l’agence de marketing écossaise  Yomego prédit l’avènement d’un web dominé par les réseaux sociaux. Selon Yomego, les réseaux sociaux supportent aujourd’hui plus d’un milliard de profils individuels. Une personne sur sept dans le monde est présente d’une manière ou d’une socialnetautre sur le « Web social ».

Web social de masse

Les réseaux sociaux sont désormais entrés dans la phase d’adoption de masse. Sur Facebook,  la barre des 250 millions d’utilisateurs actifs a été franchie au niveau mondial. Dans un pays comme la Belgique, par exemple, en février 2009, 2 millions d’utilisateurs étaient recensés, autrement dit 20% de la population est inscrite sur le trombinoscope en ligne.

Pour Yomego,  » l’Internet ne sera plus un endroit ou l’on trouve des sites de réseaux sociaux; les réseaux sociaux seront l’Internet« .

Quelque 4 milliards d’euros ont été investis à ce jour dans les réseaux sociaux: YouTube racheté par Google pour 1,6 milliard de dollars; MySpace racheté par NewsCorp pour 580 millions de dollars;  Friendfeed racheté par Facebook, etc. Certes, les business modèles ne sont pas encore totalement au point. Une question de temps sans doute, vu la popularité planétaire des sites (1).

L’entreprise dans l’internet socialisé ?

Le web social offre de belles opportunités pour les marques et les entreprises. Bien que le retour sur investissement ne soit pas encore évident à calculer, des études commencent à démontrer l’avantage à retirer d’une bonne présence en ligne.

Afin de profiter pleinement de ces nouvelles opportunités, les marques devront adopter une attitude très différente de ce à quoi le marketing et la publicité traditionnelle les ont habituées. Inutile d’essayer de contrôler les réseaux, de bombarder les sites de bannières publicitaires. Les marques ne traiteront plus avec « un marché » , « une cible », « la ménagère de plus de 50 ans ».  Avec l’avènement du web social, les gens deviennent des Webacteurs (2), des personnes actives qui souhaitent rentrer dans une conversation. Ce qui signifie que les personnes ne se laisseront plus enfermer dans des carcans, mais souhaiterons être prises dans leur singularité.

Sur le web social, les interactions sont plus subtiles. A l’image de la vraie vie.  L’important sera de gagner en crédibilité, en sympathie (gagner des Wuffies). Honnêteté et transparence seront les maîtres mots. Pour une raison ou une autre une marque ne joue pas le jeu, les consommateurs mécontents ne vont pas se priver de le faire savoir. A coups de marteau s’il le faut. Les entreprises devront accepter la critique.  Elles devront pouvoir entamer le dialogue.

L’internet social ouvre de nouvelles portes à la créativité et l’innovation

Mais l’entreprise pourra aussi profiter du web socialisé pour stimuler sa créativité, accroître son potentiel d’innovation, explorer de nouveaux territoire grâce à de nouveaux concepts ouverts comme le crowdsourcing. Demain, grâce aux interactions directes sur le web social, une critique pourra se transformer en amélioration du produit et au final dans de meilleures ventes et une meilleure image de marque.

Ces quelques lignes laissent entrevoir l’énorme champs des possible ouvert par le Web social. Celui-ci n’est qu’à ses débuts, impossible de savoir de quoi demain sera fait. Une est chose sûr cependant, le plus tôt une entreprise investira le web social, en comprendra le fonctionnement, sa culture, son mode d’interaction, le mieux elle serra préparé pour s’adapter aux changement et évolution à venir.

(1) Google a commencé à intégrer des publicités au sein de ses vidéos Youtube. Facebook a une régie publicitaire qui permet un ciblage très pointu, en plus d’accords passés avec des grand compte (exemple avec Visa qui a payé 2 millions de dollars).  Twitter a également annoncé le lancement de services payants à l’intention des professionnel.

(2) Terme emprunté à Francis Pisani et Dominique Piotet dans leur livre comment le web change le monde. Il exprime bien que sur le Web l’internaute n’est pas un spectateurs passif mais quelqu’un d’actif qui interragit, s’exprime, produit du contenu etc.

source image: http://www.flickr.com/photos/25577119@N04/3177646903/

5 réactions à “Internet ne sera bientôt plus qu’une toile sociale”

  1. Ettore Rizza le 26 août 2009 à 18:35

    Une étude menée par l’agence de marketing écossaise Yomego prédit l’avènement d’un web dominé par les réseaux sociaux.
    ————————————————————-

    Neuf pages écrites en grosses lettres, même avec de jolies couleurs, ça me paraît un brin léger pour mériter le nom d’étude. Disons que c’est une composition parmi d’autres sur le thème « comment internet va-t-il changer la marketing ? »

  2. Internet ne sera bientôt plus qu’une toile sociale | Google Web Business le 26 août 2009 à 19:05

    [...] sociale Written by Brandon Boyd on Wednesday, August 26th, 2009 … Read more:  Internet ne sera bientôt plus qu’une toile sociale google web business Related PostsAugust 26, 2009 — Does Youtube offer your business an effective [...]

  3. links for 2009-08-26 | Metaverse3d.com le 27 août 2009 à 2:04

    [...] Internet ne sera bientôt plus qu’une toile sociale : Entreprise Globale [...]

  4. Thomas van der Straten le 27 août 2009 à 11:11

    @ Ettore Rizza On peut discuter sur ce qui mérite le nom d’étude ou pas. Mais dans leur « composition parmi d’autres sur le thème « comment internet va-t-il changer la marketing ? » les faits et chiffres qu’ils avancent sont intéressants. Maintenant on est d’accord, il ne s’agit pas d’une thèse de doctorat, mais difficile de réaliser une étude sur le long terme avec une évolution aussi rapide des pratiques sur Internet.

  5. dominique gany le 14 septembre 2009 à 15:11

    @Ettore @Thomas un avis plutôt positif sur cette « étude »: prendre du recul est ce qui manque le plus aux observateurs de l’évolution actuelle de l’internet. Or, 1 milliard de profils sur les réseaux sociaux, c’est 1 millaird de gens qui veulent un autre dialogue, entre eux, avec leur environnement social et professionnel, avec les entreprises et leurs services/produits/marques… Il va falloir en tenir compte, et vite!

Une opinion à exprimer?