Comment la concurrence interne aurait tué l’innovation chez Microsoft


La console de jeux Xbox 360, la table-écran Surface, Microsoft Visual Studio, Windows Mobile 7 ou le Microsoft Kin, le nouveau téléphone « social du groupe de Redmond,… Le flot de annonces de nouveautés ne se tarit pas chez Microsoft. Au contraire. Les communiqués de presse ont même tendance à pleuvoir.

Depuis une trentaine d’années, la compagnie fondée par Bill Gates bat la mesure du secteur de l’informatique particulière et professionnelle.

Certes, l’entreprise alimente aussi l’actualité des autorités de la concurrence des deux côtés de l’Atlantique.

Mais grâce à ses milliards de dollars de trésorerie, Microsoft demeure l’un des joueurs les plus importants du monde des technologies de l’information et des communications.

En dépit de ce qu’en disent ses détracteurs, Microsoft est toujours là.

Microsoft, suiveur plutôt que pionnier…

Reste que, malgré tout, que ce soit dans le domaine de la mobilophonie ou de l’entertainment, Microsoft semble avoir enfilé un costume de suiveur face à Apple, Google ou encore Nokia. Ces derniers ont compris avant lui l’évolution des comportements des consommateurs.

Pour Dick Brass, un ancien vice-président de Microsoft entre 1997 et 2004, Microsoft n’innove carrément plus !

Ce dernier l’a confié le mois dernier dans un article d’opinion paru dans l’édition en ligne du New York Times.

« Microsoft occupe quelques centaines parmi les plus brillants ingénieurs du globe (…) La firme a dégagé un bénéfice cumulé mirobolant de plus de 100 milliards de dollars sur dix ans (…) Et pourtant, le groupe est en échec... », analyse Dick Brass.

Aujourd’hui encore, la rentabilité de Microsoft provient essentiellement de la vente de ses deux « anciens produits »: le système opérationnel Windows et la suite bureautique Office. Il faut bien le dire, les autres coûteuses tentatives de diversification entamées depuis plusieurs années n’ont jusqu’ici rien produit de véritablement concluant pour le renouvellement du groupe.

« Chez Microsoft, un système conçu pour frustrer l’innovation »

En fait, estime Dick Bras, l’entreprise s’arrange constamment pour frustrer les efforts déployés par ses employés les plus visionnaires.

« Bien avant l’invention de la liseuse Kindle d’Amazon, des experts en graphismes avaient développé un système très performant d’affichage de texte pour la lecture sur écran. Cette technologie donnait une avance à Microsoft dans le domaine des e-Books. Ce succès, toutefois, faisait de l’ombre à d’autres départements (…) Des responsables en charge de Windows et de Office ont systématiquement dénigré le produit. Un autre directeur a promis de soutenir la technologie en interne seulement… s’il pouvait en obtenir le contrôle dans sa sphère d’attributions (…) Nous avons ainsi perdu dix ans… »

Autre exemple de guérilla interne, selon Bras, avec un prototype de tablette PC, telle que le désormais célèbre iPAd, dont le développement avait coûté plusieurs centaines de millions de dollars :

« Le responsable de Office a refusé d’adapter la suite logicielle pour l’utilisation de la tablette qu’il n’aimait pas (…) Neuf ans plus tard, il n’est toujours pas possible d’utiliser Office sur un Tablet PC« 

La concurrence interne stimule… si elle ne détruit pas…

La concurrence interne n’est pas une réalité propre à Microsoft. Elle stimule d’ailleurs (parfois ou souvent, selon les avis) l’énergie et la créativité au sein de l’organisation.

« Le danger, poursuit Dick Bras, apparaît quand la compétition interne devient incontrôlée. Chez Microsoft, la concurrence interne a dérapé. Elle a accouché d’une culture d’entreprise destructrice, qui a permis aux départements historiques de contre-carrer très souvent les initiatives d’équipes et de projets nouveaux »

L’émulation interne est indispensable à l’entreprise. Qu’est-ce qui apporte le plus, cependant, pour l’entreprise: la concurrence ou la collaboration interne ?

Dick Bras, n’en doutons pas, penche plutôt pour la seconde…

Une réaction à “Comment la concurrence interne aurait tué l’innovation chez Microsoft”

  1. LapinLove404 le 13 avril 2010 à 12:29

    De l’avis de pas mal de détracteurs de Microsoft (dont je fais partie), un des problèmes que pose la firme est son attitude destructrice face a l’innovation et la concurrence.

    Rien de très étonnant a apprendre qu’en interne le vice est le même qu’a l’extérieur : détruire l’innovation concurrente plutôt que d’y faire face en innovant a son tour.

Une opinion à exprimer?