Huit étapes pour trouver les influenceurs sur les réseaux sociaux


Trouver ses marques sur les médias sociaux reste une grande énigme pour nombre d’entreprises.

Quels contenus diffuser ? Quelles plates-formes sociales utiliser (Twitter, blogs, wiki..) ? Comment bâtir une communauté autour de soi ?

(Image ource: Active Building)

En tout cas, tous les acteurs avec qui vous entrez en contact ne se valent pas du point de vue de leur influence potentielle.

Avoir beaucoup d’amis, membres ou fans en nombre absolu est moins important que compter parmi ceux-ci une portion significative de ceux que l’on appelle les influenceurs.

Les influenceurs peuvent amener la majorité des visiteurs sur un site internet

Une étude de Meteor Solutions, relayée par le site internet Mashable, indique ainsi que 1% des personnes de contact sur les réseaux sociaux peuvent générer plus de 20% du trafic entrant vers un site internet.

Ils sont aussi à l’origine de la plupart des conversations sur le Net.

Mais qui sont ces influenceurs ?

Certains sont des journalistes. D’autres des experts. Parfois juste de brillants anonymes reliés socialement en ligne à beaucoup plus de personnes que la moyenne des autres comptes. Souvent, les influenceurs jouissent d’une crédibilité très supérieure dans un domaine en raison de la qualité élevée de leurs contributions sur les sujets qu’ils maîtrisent. Ce sont eux, souvent, que les entreprises chercheront en priorité à séduire et à convaincre.

Dès lors, comment  les identifier et tenter d’entre dans leur champ d’attention ?

Joe Pulizzi, auteur de l’ouvrage « Get Content, get customers« , propose une série d’astuces et d’outils pour les identifier dans le cadre de la construction d’une communauté. En voici un résumé adapté :

1. Déterminer précisément la cible recherché

Quel est le profil des internautes dont vous souhaitez attirer l’attention ?

Pour répondre à cette question, il convient bien entendu d’être clair sur ses propres objectifs.

Bien sûr, si vous êtes actif, par exemple, dans la vente de voyages à l’aventure pour les randonneurs de haute montagne, vous ne vous étalerez pas sur des sujets qui intéressent le tourisme de plage. Vous tenterez sans doute de toucher un public plutôt sportif, concerné par la nature, les sommets voire les performances physiques. Les touristes de plage et les amateurs d’aventure ne dialoguent par au même endroit sur le Net. Inutile, donc, de s’attarder sur les forums de discussion sur les derniers clubs cinq étoiles à la mode. Par contre, les groupes Facebook relatifs aux équipements de marche, les blogs spécialisés dans le tourisme exotique, etc. seront des lieux tout à fait pertinents pour prendre langue avec les communauté ad hoc et leurs influenceurs dans le domaine que vous prospecter.

2. Etablir une liste de mots-clés stratégiques pour votre activité

Les prospects et potentiels clients d’une entreprise s’intéressent à quelque chose en particulier.

Qu’est-ce  donc ? Comment exprime-t-il ce qu’ils cherchent ? Quels mots introduisent-ils dans leur moteur de recherche pour s’informer à ce sujet ?

Des outils existent pour faciliter ce travail de repérage :

  • Google External Keyword Tool est un outil proposé par Google pour analyser les termes utilisés par les internautes pour trouver de l’information dans un domaine particulier et leur fréquence d’utilisation (segmenté par région, pays, langue, etc.)
  • Google Insights for Search vous permet d’identifier l’évolution de la popularité d’une thématique en fonction des recherches menées à son sujet sur le moteur de recherche Google

Par ailleurs, soumettre la liste de mots clés proposés aux responsables commerciaux  de votre entreprise ainsi qu’à vos clients constitue un plus pour améliorer celle-ci .

3. Se mettre en mode écoute

Google Alerts, Google Blog, Twitter Search, Open Facebook Search, Google Groups, LinkedIn Groups…

Les outils de recherche dans les réseaux sociaux vous permettent d’entendre les discussions en cours sur les réseaux sociaux qui traitent des matières qui vous intéressent. Non seulement, ces outils vous permettent de veiller sur les tendances émergentes du marché. Ils vous permettent également de voir qui sont les acteurs les plus actifs et, donc, potentiellement, les plus influents.

Un bon conseil sera de confier ce travail à quelqu’un dans l’organisation (certains groupes, par exemple, nomment aujourd’hui des Chief Listening Officers).

4. Qui sont les contributeurs réguliers ?

Grâce au travail d’écoute, vous pourrez analyser qui sont les contributeurs réguliers, ceux qui mettent en ligne et relaient régulièrement des contenus pertinents dans votre sphère d’activité.

Des outils comme TweetDeck (Twitter), par exemple, Netvibes ou iGoogle (flux RSS), facilitent le travail de ce point de vue, en permettant de créer des listes de contributeurs.

5. Etablir un classement des influenceurs principaux

Ils peuvent être cinq, dix, trente ou cinquante.

De nouveaux, des outils gratuits en ligne vous permettent catégoriser les influenceurs et de faire apparaître des indicateurs pour évaluer leur niveau d’implication.

1. Klout calcule un coéfficient d’influence pour les acteurs présents sur Twitter (l’échelle va de zéro à cent)
2. Twitalyzer donne des informations personnelles sur les influenceurs
3. Flowtown fait idem.

6. Commencez à interagir

Plusieurs actions sont possibles pour entrer en contact avec ces influenceurs.

Sur Twitter, le plus simple consiste à les suivre et à « retweeter » leurs messages (retweeter = relayer). Vous pouvez les inviter à ses connecter avec vous sur LinkedIn, Viadeo ou Xing, les réseaux sociaux professionnels. Voire sur Facebook, si cela s’avère pertinent.

Vous pourrez également renvoyer et partager les contenus qu’ils publient via vos propres comptes sur vos réseaux sociaux.

Enfin, commentez leurs billets et leurs interventions en apportant un avis original ou une véritable valeur ajoutée. Mais évitez l’auto-promotion. Il n’y a rien de pire pour se rayer de la liste des intérêts.

7. Apporter son aide

Une fois repérés par les influenceurs, connaissance faite, dialogue entamé, après quelques semaines ou quelques mois, proposez votre aide, sous forme, par exemple, de contenu propre ou d’intervention gracieuse.

Ce sera beaucoup plus facile si votre blog est lui-même régulièrement alimenté en contenus pertinents et de qualité, afin de gagner en crédibilité.

8. Développer un projet « communautaire »

Vous pouvez proposer des fédérer les forces pour promouvoir des points de vue, des approches, des valeurs particulières dans votre domaine d’activité.

Les influenceurs apprécieront ce travail et les contributions nouvelles apportées à la communauté. Proposez leur de participer

Exemples :

  • créer une liste d’ « études de cas »
  • mettre sur pied une liste de blogs pertinents pour le domaine couvert
  • publier un eBook
  • proposer un événement en ligne ou offline

Mais aussi… mesurer l’impact de vos actions

Analyser l’impact de vos actions en termes d’augmentation du trafic, de liens entrants sur votre site web, de mentions relatives à vos contenus et vos activités sur Twitter, Facebook, LinkedIn et autres ainsi que du volume des recherches relatives à vos propres activité.

Analyser l’évolution de votre propre influence, au moyen d’indicateurs comme :

  • le volume de trafic amené sur mon site internet à partir des plates-formes des influenceurs dans mon domaine (via Google Analytics)
  • le nombre de vos liens repris par les influenceurs
  • que dit Klout sur vous ?
  • etc.

5 réactions à “Huit étapes pour trouver les influenceurs sur les réseaux sociaux”

  1. Tweets that mention Huit étapes pour trouver les influenceurs sur les réseaux sociaux : Entreprise Globale -- Topsy.com le 21 février 2011 à 9:53

    [...] This post was mentioned on Twitter by Jean-Yves Huwart, Julien Brasseur, Renaud Dechamps, Olivia R, Eric Merken and others. Eric Merken said: RT @JeanYves: Huit étapes pour trouver les influenceurs sur les réseaux sociaux – excellente analyse http://bit.ly/fyGyzk [...]

  2. Businessangel le 4 mars 2011 à 11:33

    Une très bonne synthèse

  3. Marketing Web Le F-commerce, un nouvel outil marketing le 7 septembre 2011 à 23:47

    [...] aspects positifs. Il permet tout d’abord de profiter de la dynamique de communauté et de leurs influenceurs. En effet, les regroupements autour d’un produit ou d’une thématique se font naturellement via [...]

  4. Après le e-commerce, voici le f-commerce! « marktingweb le 13 mai 2012 à 1:59

    [...] aspects positifs. Il permet tout d’abord de profiter de la dynamique de communauté et de leurs influenceurs. En effet, les regroupements autour d’un produit ou d’une thématique se font naturellement via [...]

  5. Cécilia Diamantes le 19 février 2013 à 16:55

    Excellente synthèse!
    De mon côté J’ai déjà essayé de contacter des influenceurs pour une marque de cosmétique dont je m’occupais mais le retour fut très faible, je travaillais en tant que community manager.
    Certaines solutions commencent à émerger, j’ai vu un site qui me semble pas mal http://www.mypersonalranking.com, si ça prend, l’idée est vraiment bonne. Sinon buzea, et buzparadise sont très cher…

Une opinion à exprimer?