Comment les espaces de coworking deviennent des laboratoires d’innovation pour grandes entreprises

18 septembre 2012

Cette semaine, Microsoft aurait laissé filtrer l’information selon laquelle l’éditeur informatique s’apprêtait à ouvrir un espace de coworking dédié aux startups, en Région parisienne.

A Londres, Google soutient le Google Coworking Campus, un immeuble de plusieurs étages comprenant une salle d’événement, une cantine et, surtout, plusieurs étages de coworking. Sur ces plateaux de bureaux ouverts, plusieurs dizaines d’individus s’affairent sur des projets différents dont le point commun est, le plus souvent, d’être lié au web.

Espace de coworking, laboratoire d’un format nouveau

L’intérêt des grandes entreprises pour le modèle du coworking grandit. L’attention ne se limite d’ailleurs pas aux industries de l’informatique.

L‘assureur américain StateFarm, par exemple, a ouvert son propre espace de Coworking ouvert au public dans l’Illinois.

A Londres, le groupe britannique de médias Pearson est partenaire de l’espace de coworking TechHub.

Labo de l’édition, Paris

En France, l’industrie de l’édition a investi, avec la ville de Paris, dans un espace ouvert similaire (le Labo de l’édition) où tous les travailleurs, employés, salariés, entrepreneurs, liés de près ou de loin au monde du livre ou de l’édition, peuvent venir occasionnellement y travailler.

Citons encore l’espace de coworking Fishburners, à Sydney, en Australie, soutenu par l’opérateur mobile local Optus.

L’exemple de PepsiCo

Aux Etats-Unis, le mouvement s’étend aujourd’hui à l’agro-alimentaire.

Le géant PepsiCo, par exemple, a noué un partenariat avec WeWork Labs, un espace de coworking pour jeunes entrepreneurs.

Cette manoeuvre résulte d’une conviction forte, chez PepsiCo, qu’une partie de ses innovations futures seront initiées et mises en oeuvres par de jeunes entreprises.

Déjà, 10% du budget de communication digitale du groupe aux Etats-Unis – un poste fort important pour la firme puisqu’il concerne de nombreuses marques telles que PepsiCola – est investi dans diverses startups.

En échange d’un soutien financier à l’espace de Coworking, des représentants de PepsiCo ont la possibilité de fréquenter régulièrement le lieu. Ils sont disponibles pour assister les entrepreneurs de l’espace quand ils en ont besoin. Ils les présentent à des spécialistes utiles (spécialisés dans la technologie, la distribution, le marketing, etc.). Il leur donnent divers commentaires et conseils sur les prototypes qu’ils présentent.

En retour, les représentants de PepsiCo recueillent les feedbacks et regards originaux de travailleurs innovants, motivés et très avertis des dernières évolutions dans divers secteurs.

Les startups remplacent les agences créatives

« Dans le passé, nous nous reposions sur les agences créatives (pub, com,…) pour apporter de nouvelles idées, indique Shiv Singh, le responsable des activités digitales de PepsiCo, cité dans ce billet. Aujourd’hui, toutefois, les choses vont beaucoup vite, notamment sur le plan tehnologique. Nous nous apercevons que nous nous devons d’être directement en contact avec les innovateurs en pointe dans tous ces domaines pour capter les nouvelles tendances et les adapter à nos besoins. »

Les employés de PepsiCo se mélangent donc avec les entrepreneurs et les développeurs/consultants freelance, au sein de l’espace de Coworking WeWork Labs. Ces derniers les éveillent à d’autres rythmes et souplesses de travail et de développement.

Pour les membres de l’espace de Coworking, ajoutons que PepsiCo ouvre des portes et apporte, parfois, un support financier (via l’accès à un fond d’amorçage).

La collaboration est mutuellement bénéfique.

D’autres espaces de coworking s’aventurent également sur le terrain de la collaboration avec de grandes entreprises. RocketSpace, aux Etats-Unis, ou BetaHaus, en Allemagne, par exemple.

 

Coworking : l’innovation et l’esprit d’entreprise développé en communauté

8 juillet 2011

Leçon de Nokia: sans intégrer un écosystème global, voir juste avant les autres ne suffit plus

4 juin 2011

Stephen Elop (Nokia) and Steve Ballmer (Microsoft)

« La convergence entre l’internet et les téléphones mobiles ne conduira pas à l’émergence d’un seul acteur mondial dominant tous les autres. Nous verrons sans doute la naissance d’une chaîne de valeur horizontale, à l’instar de celle qui s’est construite dans le domaine de l’informatique (…) Le succès des combinés portables 3G dépendra du nombre d’applications qu’ils pourront contenir  (..) Les cycles technologiques, aujourd’hui, se raccourcissent et nous devons être capables de nous renouveller sans cesse.’

Ces propos visionnaires étaient tenus, en 2001, par Jorma Ollila, ancien CEO du contructeur télécoms Nokia.

Ironie du sort, dix ans plus tard, c’est pour avoir échoué sa transformation en plate-forme logicielle et n’avoir pu repenser sa stratégique que le groupe finlandais boit aujourd’hui la tasse. L’action Nokia a dégringolé cette semaine de plus de 20%, en bourse, après un avertissement sur les profits au deuxième trimestre dû à une érosion substantielle des ventes.

Il avait fallu six ans à Nokia pour devenir numéro un mondial du marché du mondial (450 millions de terminaux encore venus en 2010). Il n’a fallu que quatre à Apple (iPhone) et Google (et sa plate-forme mobile Android) pour reprendre au Finlandais le bâton d’acteurs les plus influents dans le monde de la mobilophonie.

En quatre ans, la part de marché de Nokia dans le lucratif marché des smartphones a été divisée par deux (de 49% à 25%). Le constructeur finlandais ne domine plus que les marchés des pays émergents (Chine, Inde…) où il est désormais rattrapé par des constructeurs locaux, moins chers.

Nokia avait pourtant toutes les informations en mains

On ne peut pourtant pas dire que Nokia se soit laissé surprendre.

Les innovations dont ses concurrents américains font aujourd’hui leur beurre (plate-forme de vente d’applications mobiles iStore d’Apple, écran tactile HTC, etc.) avaient été explorées par le constructeur nordique des années, parfois, avant eux.

« Nokia a intégré le WiFi, le Bluetooth et les cartes mémoires des années avant qu’Apple et d’autres n’arrivent avec ce type de caractéristiques sur leurs téléphone, relève Tomi Ahonen, un consultant finlandais, spécialiste du marché du mobile. Nokia n’a jamais cessé d’écouter ses clients. Le groupe dispose de l’un des centres de recherche marketing et sociale les plus importants et les plus efficaces du monde. La firme était au courant et a anticipé sur la plupart des grandes phénomènes apparus au cours des dernières années. L’écran tactile, la console de  jeu nomade (N-Gage, concurrent de Nintendo), la publicité sur le mobile… Nokia a invité le mobile money voici des années, bien avant que Facebook ou Google (avec son Google Wallet) n’y songe maintenant. La firme finlandaise a repéré et a investi dans ces créneaux aujourd’hui porteurs avant les autres! »

La meilleure information sert à quoi sans écosystème et… ouverture d’esprit ?

Comment expliquer, dès lors, que cette collection d’anticipations n’ait pas permis à Nokia de continuer à devancer ses rivaux ?

Plusieurs raisons à cela, sans doute…

D’une part, les équipes de Nokia se sont braquées sur des certitudes, refusant de voir certains changements dans le marché. Le nouveau patron de la firme finlandaise, l’Américain Stephen Elop, raconte ainsi que les responsables de Nokia ont regardé de haut l’entrée en lice de l’iPhone, en 2007, affirmant avec suffisance que leur propre expérience des écrans tactiles, quelques années plus tôt, montrait qu’il s’agissait d’une impasse de marché.

La bureaucratie interne de cette immense multinationale ont substantiellement allongé, d’autre part, les délais de développement et de mise sur le marché de nouveaux produits. Un problème d’exécution lié à un système de management trop rigide et éclaté.

Mais surtout, il a manqué à Nokia un écosystème pour mettre en oeuvre ses nouveautés et développer les efforts suffisants pour susciter une adhésion plus large.

Le nombre de jeux disponibles sur N-Gage était ridiculement bas.

Le développement d’application sur Symbian, le système opérationnel de la firme, était très complexe et, visiblement, mal promu par Nokia. Le nombre d’applications et de services développés par des tiers sur Symbian est infime, aujourd’hui, par rapport à ce qu’offrent Apple ou Android, alors que la part de marché globale de Nokia est longtemps demeurée très supérieure.

Plus une guerre d’équipements mais une guerre d’écosystèmes

Certes, l’écosystème qui a grandi autour de Nokia, en Finlande, est large. Mais, paradoxalement, il a affaibli la structure de l’économie finlandaise, désormais jugée trop dépendante de Nokia.

Stephen Elop  le reconnaît aujourd’hui : la bataille ne se joue plus dans l’industrie du mobile sur le terrain des équipement, mais bien sur celui de l’écoystème, autrement dit des réseaux tissés autour de soir

« Nous sommes entrés dans une guerre entre des écosystèmes« , confirme Elop, justifiant ainsi le récent partenariat de la dernière chance avec l’éditeur informatique Microsoft.

Jorma Ollila l’avait pourtant prédit, une décennie plus tôt.

Nokia était prévenu. La firme disposait de l’avance technologique nécessaire et d’un énorme pool de talents. Les études de consommateurs étaient parmi les plus visionnaires du monde. Les relais d’information innombrables, grâce également au réseau de distribution mondial de Nokia…

Comme on le voit aujourd’hui, cela n’a pas suffit.


La Cantine Paris (coworking) : « Ce qu’apporte un écosystème d’entrepreneurs »

10 février 2011

« Le coworking ne fabrique pas l’innovation, il la cultive organiquement »

10 janvier 2011

Les résultats de la première enquête européenne sur le coworking, par Entreprise Globale

22 novembre 2010

Plus de 140 espaces de Coworking en Europe : voici une liste

12 octobre 2010

Demain, qui portera un nouveau projet d’entreprise  s’installera sans doute, aux premiers stades de son activité, dans un espace de Coworking .

Après les Etats-Unis, les espaces de Coworking éclosent partout en Europe. Londres, Munich, Bristol, La Corogne,… Chaque grande ville a vu s’ouvrir, ces derniers mois, un où plusieurs espaces de Coworking dans lequels des entrepreneurs, des travailleurs free lance, voire des tele-workers s’activent et développent leur activité.

Ces lieux deviennent ainsi des viviers de dynamisme, de réseautage et de créativité. De véritables écosystèmes.

Pour beaucoup, le Coworking est l’avenir du travail et de l’entrepreneuriat. Nous en parlerons les 19 et 20 novembre prochains à Bruxelles, lors du premier événement européen consacré au Coworking, organisé par Entreprise Globale et The Hub Brussels : Coworking Europe 2010.

Les inscriptions sont ouvertes. Vous y rencontrez les représentants de quelques uns des principaux espaces de Coworking actifs en Europe.

On  compte déjà plus de 140 de ces espaces sur le vieux continent. En voici la liste est, ci-dessous (une liste provisoire sachant que des dizaines d’autres son, par ailleurs,  en cours de préparation) :

Austria
http://www.rochuspark.at/Home/
http://lab.netculture.at/coworking/
http://www.schraubenfabrik.at/Home/index.php
http://www.sektor5.at/
http://vienna.the-hub.net

Belgium
http://brussels.the-hub.net/
http://www.aspace.be/
http://www.burooz.be/ (in progress)

Bulgaria
http://www.facebook.com/posted.php?id=124934407534116&share_id=151344211562979&comments=1 (in progress)

Czech Republic
http://coffice.cz/
http://www.creators.cz/
http://www.locusworkspace.com/
http://www.bcwc.cz/
http://www.theworks.cz/ (virtual)

Denmark
http://cominds.dk/
http://www.basementcopenhagen.dk

Finland
http://coworkinghelsinki.fi/
http://hubtampere.wordpress.com
http://helsinki.the-hub.net/
http://www.globaloasis.fi/oasis/

France
http://www.la-ruche.net/
http://lacantine.org/
http://www.workcamp.fr/
https://usineaprojet.wikispaces.com/Co-working
www.alsacedigitale.org
http://laboate.com/
http://www.bordeauxcoworking.com/ (in progress)
http://www.coworkinglille.com/

Germany
http://www.rocket-rentals.de/coworking
http://www.club-office.com/
www.betahaus.de
http://co-up.de/
http://www.max30-1.de/
http://coworkingcologne.posterous.com/
http://coworking-stuttgart.de/
http://workflowmeiningen.wordpress.com/
http://www.hallenprojekt.de/
http://www.werkheim-hamburg.de/
http://www.foxhouse-mannheim.de/
http://www.combinat56.de/
http://www.flobbymedia.de/
http://www.mucowo.de/
http://www.book-and-work.de/
http://berlin.the-hub.net
http://www.coworking-magdeburg.de/
http://www.le-space.de
http://cowo21.de/
http://coworking-erfurt.de/
http://www.coworking-muenster.de/
http://kaiser79.de/
http://www.bellevue-leipzig.de/
http://www.designhaus-marl.de/
http://www.igoor.de/
http://hamburg.betahaus.de/
http://www.lilienhof-coworking.com/
http://www.barbizz-co-creation.de/
http://www.coworking-oase.de/
http://coworkingdus.de/
http://coworking-bremen.net/
http://www.raumstation-berlin.net/
http://cowobo.de/

Greece
http://www.colabworkspace.com/

Hungary
http://www.loffice.hu
http://colabs.hu/en

Ireland
http://www.amworks.ie/

Italy
http://coworkingproject.com/ (more than 40 spaces)
http://metacoworking.wordpress.com/
http://www.exeliografica.com/
http://milan.the-hub.net

Israel
www.the-hub.co.il

Latvia
http://www.c-wo.lv

Lithuania
http://www.hubvilnius.lt/

Luxembourg
www.coworking.lu

Norway
http://nordaaker.no/wiki/Coworking

Poland
http://www.coworkingclub.com
http://cocobar.pl/
http://www.studioprzylea.pl

Portugal
http://www.coworklisboa.pt
http://porto.the-hub.net
http://liberdade229.com/
http://coworkinfao.com/
http://rentyourdesk.com/

Romania
http://www.listphile.com/Coworking/Co-working_Bucharest

Russia
http://coworking.4u.ru/
http://coworking.pbworks.com/INCubator+-+CoWorking+in+Saint+Petersburg+-+Russia

Slovakia

http://www.cofficeclub.sk/

Switzerland
http://eclau.ch/
http://www.coworkingbox.ch/
www.citizen-space.ch

http://la-muse.ch/coworking/

Spain
http://blog.loft-to-work.com/
http://www.barcelonaoffice.com/
http://www.enmedio.info/
http://coworkingbarcelona.blogspot.com/
http://garage30.com/
http://www.okurispaces.com/
http://www.workingspace.es/
http://www.coworkingmadridsur.es/
http://oficinacompartida.com/
http://www.enelagora.com/
http://coworkingvalencia.com/
http://madrid.the-hub.net
http://www.torre11.com/web/
http://coworking-viaplata-sevilla.blogspot.com/
http://www.hotelofi.com/hotelofi/Hotelofi.html
http://sites.google.com/site/vivalafabrika/
http://www.espaciocoworking.es/

Sweden

http://www.room2work.se/

http://stockholm.the-hub.net

The Netherlands
http://www.igluu.nl/
http://nomadz.nl/
http://www.coworkcompany.com/
http://amsterdam.the-hub.net
http://rotterdam.the-hub.net

Turkey
http://coworking.pbworks.com/Coworking+Istanbul

United Kingdom
http://www.lebu.co.uk/
http://lemonstudioslondon.com/
http://thetrampery.com/
http://www.bootstrapcompany.co.uk
http://www.rentadesk.co.uk/
http://corebelfast.com/
http://www.eoffice.net/
http://www.wiredsussex.com/default.asp
http://thewerks.org.uk/coworking
http://theskiff.org/
http://www.oldbroadcastinghouse.com/
http://flythe.coop/
http://www.funkbunk.com/
http://bristol.the-hub.net
http://islington.the-hub.net/
http://kingscross.the-hub.net

Ukraine
http://coworkingx1.com/
http://kovorking-tsentr-gol.uaprom.net/
http://office.munga.ru/coworking_kyiv
http://www.sunoneagency.com/
http://officer-os.blogspot.com/

Page suivante »