Les meilleurs outils de curation d’information et quand les utiliser

27 juillet 2011

Dans un monde d’infobésité, l’information brute, on le sait, n’est plus nécessairement ce qui sert le plus les entreprises.

L’avalanche de données et de récits s’avère souvent anxiogène.

Un grand nombre d’entreprises, d‘internautes, prêtent donc une attention aussi importante, si pas plus importante, au travail de sélection, d’édition, de présentation voire d’emballage de l’information.

Nous en avons déjà parlé ici, une de ces nouvelles disciplines destinées à sculpter et à façonner l’information afin de lui apporter une valeur très supérieure s’appelle curation.

La curation facilite ainsi le reporting de la veille au niveau interne. Elle permet aussi de créer des contenus publiables pour l’extérieur.

Les spécificités de chaque outil de curation

Une série d’outils sont aujourd’hui disponibles en ligne pour effectuer plus aisément ce travail.

Le site internet Mashable France nous offre un petit guide des principaux services d’assistance pour effectuer une curation d’information efficace (tri et présentation de l’information).

En voici un résumé visuel, on l’on voit que chaque outil (Netvibes, CurateUs, Storify, Pearltrees,…), on le voit, à ses spécificités.

Quand les employer ?

Voici un petit détail plus précis du contexte optimal d’utilisation des principaux services :

  • CurateUs vous permet de rassembler et d’agréger les contenus  digitaux spécifiques qui concernent votre marque
  • Netvibes offre une plate-forme permettant d’organiser les flux d’information, d’abord, en fonction de vos besoins propres. Il est votre tableau de bord d’informations.
  • Kweeper va organiser l’information en lui permettant de s’accumuler au fil du temps, au fur et à mesure des publications successives, et ainsi créer une chronologie des contenus publiés
  • Magnify est un outil de curation spécifique pour la vidéo
  • Scoop.it ou Paper.li vous permettent de créer votre propre première page de journal en ligne avec les contenus que vous récoltez.
  • Tumblr et Posterous sont des outils de blogging rapide, un système de bookmarking public également.
  • Storify vous aide à éditer et à exporter dans un format convivial une histoire fabriquée avec les blocs de contenus cueillis sur les réseaux sociaux.

 


Sortie du livre « Utiliser internet pour vendre à l’étranger », par Jean-Yves Huwart, Ed. Entreprise Globale

3 décembre 2010

Le think tank Entreprise Globale est fier d’annoncer aujourd’hui la sortie de son nouveau livre :

 » Utiliser internet pour vendre à l’étranger « 

par Jean-Yves Huwart, Editions Entreprise Globale, en collaboration avec l’Awex

Beaucoup de PME et de grandes entreprises conservent une vision de l’internet à peine différente de celle qu’elles avaient voici dix ans.

Or, bien sûr, le web a changé. Il s’est ouvert, il s’est démocratisé, il est devenu interactif…

Mais le web est aussi devenu une composante de plus en plus importante de la vie des affaires à travers les globe. Et l’on ne parle pas ici, seulement, d’e-commerce.

Internet, la première source d’informations pour tous les clients du monde

De plus en plus souvent, dans le B2B comme le B2C, la visibilité, la confiance, l’influence d’une marque ou d’une entreprise se bâtissent en ligne.

Internet devient la première source d’information de tous les acheteurs de la planète. Par ailleurs, grâce aux réseaux sociaux, les relations individuelles, si importantes dans le processus de vente, peuvent désormais naître dans les espaces virtuels. Où que ce soit dans le monde.

Pour les TPE comme pour les grandes entreprises, les nouvelles dynamiques du web mettent à portée de clic un nombre croissant de prospects et de partenaires quels que soit le continent sur lequel il/elle est actif/ve. Une entreprise peut cibler avec précision de nouveaux marchés quasiment sans quitter son bureau, avec des résultats parfois significatifs sur les ventes.

Quelques exemples cités dans le livre :

Orb Audio est une petite PME américaine fabricant d’enceintes stéréo miniatures, qui a augmenté, en 18 mois, la part de ses ventes à l’étranger de 10% à 35% grâce à internet. Quelques bons commentaires dans un ou deux forums digitaux finlandais ont fait bondir les ventes en Finlande.

Hel Performance, un fabricant britannique de câbles de frein pour motos, gagne en visibilité sur le plan international grâce à de simples vidéos publiées sur le site de partage de vidéos Youtube.

Internet Vista, une PME de moins de 10 personnes active dans le monitoring de sites internet, a conquis près de 10.000 clients répartis dans pas moins de 157 pays grâce à un travail régulier de positionnement et de référencement sur les moteurs de recherche.

Combiner un monitoring en ligne intensif, une présence active sur le web avec les actions traditionnelle de prospection

Partout dans le monde, les réseaux sociaux internationaux, comme LinkedIn, Xing ou Viadeo, mais aussi les réseaux locaux en Chine (comme QQ), en Russie (comme VKontakte) ou en Espagne (Tuenti), permettent de toucher et d’entrer en relation avec des nouveaux publics.

D’autres outils en ligne, comme Google Trends, Google Insight, offrent la possibilité de mener en ligne de véritables études de marché localisées, voire hyperlocalisée sur une province, dans un autre continent, à partir de chez soi…

Enfin, sur la plupart des réseaux sociaux, il est à présent possible de lancer des campagnes de publicité chirurgicales sur des populations extrêmement ciblées (en fonction de la sociologie, de la location géographique, de l’âge,…).

Le web ne remplace pas les actions traditionnelles menées depuis des décennies par les PME dans le cadre de leurs activités de prospections à l’étranger (participation à des foires commerciales, phoning, distribution de folders, visites régulières de clients potentiels…). Un monitoring systématique ainsi qu’une présence dynamique sur les plates-formes numériques amplifiera néanmoins très fortement l’impact de ces dernières, voire pourra en accélérer les résultats sur le plan commercial et sur le plan de l’innovation.

L’heure des micro-multinationale

Aujourd’hui, les PME qui souhaitent exporter peuvent construire sur internet une partie de leur capital relationnel et leur réputation de marque à l’international.

Le livre « Utiliser internet pour vendre à l’étranger » offre une initiation à ce nouvel environnement digital.

L’ouvrage s’adresse aux dirigeants de PME ainsi qu’à tous les responsables en charge de la stratégie, du marketing, des ventes ou de l’innovation dans les petites ou grandes organisations. Il entend éclairer sur l’immense potentiel commercial que le web peut aujourd’hui vous aider à réaliser.

Chacun peut aujourd’hui se transformer en micro-multinationale.

« Utiliser internet pour vendre à l’étranger » – Jean-Yves Huwart, Ed. Entreprise Globale

Pour vous procurer l’ouvrage, cliquez ci-dessous

Buy now at Tinypay.me

Interview de l’auteur par AWT TV (fin de séquence)


www.awt.be